La diversification alimentaire en 9 questions

Hello les mamans coquettes !

La diversification alimentaire est la première grande étape de bébé.

C’est un nouveau cap pour lui qui passe d’une alimentation unique liquide au sein ou au biberon à une alimentation solide à la cuillère.

Mais l’excitation de voir la réaction de bébé manger sa première cuillère est souvent mêlée à l’appréhension de bien faire.

Étant passé par la récemment, j’ai pris en compte ma propre expérience avec ma fille, les conseils de son pédiatre ainsi que l’ensemble des lectures que j’ai pu avoir sur le sujet.

Je vous propose donc de découvrir la diversification alimentaire en 9 questions.

Quand débuter la diversification alimentaire pour bébé ?

Entre 4 et 6 mois en fonction de votre bébé. Pour notre part, dès 4 mois, nous avons senti qu’il s’agissait du bon moment car notre fille se lassait des biberons. Elle buvait très peu de lait avant de repousser le biberon et se tortillait dans tous les sens pour que l’on arrête de lui donner. Forcément, elle prenait très peu de poids.

Par quels légumes commencer ?

On propose généralement en premier la carotte, la courgette, la courge, les haricots verts, les épinards, le potiron, la patate douce, le poireau, les artichauts (évitez la pomme de terre seule avant 6 mois).

Pour surveiller les potentiels terrains allergiques, il est recommandé de donner le même légume pendant 3 jours d’affilés. Cela permet aussi à bébé de s’habituer au goût de chaque légumes individuellement avant de les associer.

Et après ? Les tomates, brocolis, le panais, le navet, l’aubergine, le chou-fleur.

Quelles quantités lui donner ?

Il faut débuter par quelques cuillères pour que bébé s’habitue à la texture et à cette nouvelle manière de manger. Puis augmenter les quantités petit à petit en fonction de son appétit jusqu’à atteindre des pots de 200/250g.

Comment les préparer ?

Si vous faites des purées maison, plusieurs choix s’offrent à vous : dans une casserole d’eau, à la vapeur, dans un robot cuiseur spécial repas de bébés, au cookeo (cuisson sous pression), au thermomix …

Une fois les légumes cuits, mixez et ajoutez plus ou moins d’eau de cuisson en fonction de la texture souhaitée.Enfin, pour l’apport en matière grasse dont bébé à besoin, penser à ajouter une cuillère à café par repas d’huile végétale (olive, colza …), une noisette de beurre ou un peu de crème fraîche.

Personnellement, j’aime compléter avec un peu de fromage frais , une vache rit ou un kiri pour la touche gourmande et adoucir le goût (attention, pas dans les débuts, ni tout le temps, bébé doit d’abord apprécier les légumes natures).

Si vous optez pour des petits pots, vérifiez qu’ils soit adaptés à l’âge de bébé et que les compositions soit saines et simples (dans l’idéal, choisissez du bio).

Et les fruits ?

On peut introduire les fruits en compote au goûter 15 jours après les légumes, histoire que bébé se soit un peu habitué au salé avant de découvrir le sucré.

Tout comme les légumes, il vaut mieux proposer un fruit à la fois.

On peut commencer par la pomme, la poire, la banane, la pêche, l’abricot, la mangue.

Quand introduire les protéines ?

Lorsque bébé s’est bien familiarisé avec les purées de légumes et qu’il a un bon rythme de repas vous pouvez ajouter les protéines : œufs, viandes, poissons.

Comment ? En petites quantités (10g/jour – œuf dur ¼), mixés et seulement le midi.

Et le lait dans tout ça ?

Le lait doit rester essentiel dans l’alimentation de bébé.

Il est donc important de compléter chaque repas avec un biberon ou une tétée avant ou après les purées ou compotes.

Forcément, plus vous augmenterez les quantités de purées ou compotes, moins il boira de lait. À vous d’adapter les doses en fonction de son appétit.

Si bébé se lasse du lait, il peut être remplacé par des yaourts ou des petits suisses pour l’apport en calcium.

Dès 4/5 mois, vous pouvez ajouter des céréales ou farines infantiles dans les biberons du matin et/ou du soir pour épaissir le lait.

Il est toutefois recommandé de commencer par des marques 1er âge sans gluten (souvent vendues seulement en pharmacie) avant celles avec gluten vers 6/7 mois.

Les repas du soir, à partir de quel âge ?

Dès que vous sentez que bébé est prêt. C’est à dire lorsqu’il ne veut plus trop son biberon du soir ou bien qu’il se réveille plus tôt le matin car il a  faim.

Le pédiatre nous avait donné le feu vert dès 7 mois mais ma fille a commencé à 8 mois car je sentais pas que c’était le bon moment (elle mettait encore beaucoup de temps à manger des petites quantités le midi).

Et bien sûr, toujours finir par un biberon en complément.

Quand introduire les féculents ?

Dès 7 mois, bébé peut manger des féculents autre que des pommes de terre, c’est-à-dire des pâtes, du riz et de la semoule :

  • Si bébé n’est pas encore adepte des morceaux, mixez les avec l’eau de cuisson, dans un premier temps, et un ou plusieurs légumes.
  • Bien les cuire pour qu’ils soit plus simple à mâcher et avaler pour bébé (vous pouvez aussi ajouter quelques cuillères à café d’eau de cuisson pour éviter que ce soit trop sec).
  • Quelques idées d’accompagnements : riz avec des petits morceaux de carottes – pâtes en alphabets avec épinards à la crème – pâtes avec du beurre et du fromage – semoule et courgettes écrasés ou mixés – un peu de purée mélangé avec un féculent au choix.

Il faut, bien sûr, en parler avec votre pédiatre et attendre son feu vert avant de commencer chacune des étapes car votre bébé est unique.

J’espère que cet article vous aidera à y voir plus clair quant à la nouvelle alimentation de bébé !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s