Maid : la série Netflix qui mérite d’être vue

Hello les mamans coquettes !

C’est un article très différent que je vous propose aujourd’hui car j’ai beaucoup apprécié la nouvelle mini-série phénomène de Netflix : Maid.

Je pense que c’est une série qui mérite d’être vue car elle est très inspirante. Et je ne suis apparemment pas la seule à avoir été touchée et même bouleversée par l’histoire d’Alex qui a déjà été visionnée par 67 millions de foyers.

L’histoire

Alex, une jeune maman américaine de 25 ans, décide de quitter son petit ami alcoolique et violent. Elle se retrouve sans toit, sans aide et sans argent pour s’occuper de sa fille Maddy âgée de tout juste 3 ans.

Au cours de dix épisodes d’environ cinquante minutes, nous sommes captivés par son combat semé d’embuches et de rebondissements.

Les 5 leçons à tirer de Maid

(Attention si vous n’avez pas encore vu la série, ne lisez pas au delà des débuts de phrases en gras, quelques spoils pourrait s’y être glissés !).

L’importance de bien s’entourer : dans la série, Alex ne peut pas compter sur ses parents, ni sur ses amis car ce sont aussi ceux de son ex-conjoint. Elle s’en rend vite compte et préfère se débrouiller seule, quitte à rencontrer d’importantes difficultés, jusqu’à se créer un solide entourage sur qui elle pourra finalement s’appuyer.

Ne laissez personne prendre le contrôle de votre vie : le papa de Maddy était violent et malgré le fait qu’il n’a jamais levé la main sur elle ou sa mère. Alex a vécu d’importantes violences psychologiques (isolement, précarité, peur, sentiment d’incompétence, dépendance financière …). Et pourtant elle trouve la force à deux reprises de s’enfuir afin de se défaire de cette situation malsaine.

Une maman est prête à tout pour son enfant : on se rend clairement compte que Maddy, cette adorable petite fille de 3 ans est le moteur d’Alex. Elle n’hésites pas à travailler dur et faire des ménages pour subvenir à ses besoins. Elle l’a fait toujours passer en priorité et prends si bien soin d’elle. Leurs complicité crève l’écran.

Toujours croire en ses rêves et se battre pour les atteindre : non pas sans peine et quatre ans plus tard, Alex parvient finalement à aller à l’université pour devenir écrivaine. Elle va pouvoir vivre la vie qu’elle souhaitait tout en élevant sa fille.

La dénonciation du système social : à travers la complexité et la lenteur des procédures. De plus, on comprend qu’il faut être pauvre mais pas trop pour bénéficier d’aides en présentant des fiches de paies, notamment.

Les petits secrets de la série

L’histoire est adaptée d’une histoire vraie : le roman autobiographique de Stephanie Land, « Maid : Hard Work, Low Pay, and a Mother’s Will to Survive », c’est la raison pour laquelle j’ai trouvé intéressant d’analyser la série.

Mère fille dans la fiction mais aussi dans la réalité : l’actrice jouant Alex, Margaret Qualley, a fait appel à sa mère pour lui donner la réplique : Andie MacDowell.

Enfin, je trouve que la série et surtout la situation du personnage principal nous permet de relativiser sur notre propre situation en se disant simplement qu’il y a toujours bien pire que nous … Et j’espère qu’elle donnera la force à des femmes dans des situations similaires de se battre et d’espérer obtenir une meilleure vie.

#parolesdefemmes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s